Ivan Leko : “Une défaite que l'on ne doit qu'à nous-mêmes"

Ivan Leko a vu son équipe débuter en force mais ensuite s'effilocher. Résultat : le Club encaisse sa deuxième défaite de la saison (et la deuxième face à un club wallon !)

Text: 

"C'est une défaite qui fait mal", commente Ivan Leko. "Nous avons pourtant bien commencé. Durant la première demi-heure, nous étions solides défensivement et nous ne cédions rien. Ensuite, nous avons semblé trop en confiance, nous nous sommes endormis et Charleroi est revenu dans le match. Et sur la première occasion, c'était but car nous n'avons pas défendu avec suffisamment d'intensité suite à un centre. En seconde période, ce fut une tout autre histoire : Charleroi a bien mis la pression si bien que nous ne sommes plus revenus dans la rencontre. A la fin, nous avons encore tout tenté pour gagner ce match mais à l'exception de l'essai de Rezaei, nous n'avons pas eu de réelles opportunités".

Ivan Leko
Ivan Leko

Ce n'est pas la première fois que le Club joue moins bien après une rencontre européenne. "Nous ne devons cette défaite qu'à nous-mêmes. Nous avons manqué d'engagement et de précision et nous n'avions pas assez de force dans les jambes. D'un côté, c'est normal car un match de Champions League coûte de l'énergie. Mais d'un autre côté, nous devons aussi nous demander pourquoi, après un match européen, nous montrons moins de grinta et de motivation en championnat. Si tu dois y aller à fond tous les trois jours, il est normal de ne pas afficher chaque fois la même passion. Mais alors justement, il faut savoir saisir ses bons moment, ce que nous n'avons pas fait aujourd'hui. Si nous avions fait 0-2 durant la première demi-heure, nous l'aurions peut-être emporté. Et de même à 1-1, nous n'avons pas saisi notre chance via Rezaei. Je ne veux sûrement pas évoquer un manque de qualité ou de mentalité car ce groupe a déjà souvent démontré qu'il possède assez ces deux caractéristiques. Mais malheureusement pas aujourd'hui. Tout le monde est déçu, mais désormais, il faut continuer à travailler dur en pleine confiance afin d'être prêts pour un nouveau cycle après le break international".

Related articles