Les confessions de… Dieter Deprez: “Les rares blessures ne sont pas un hasard”

Comment un membre du staff du Club Brugge occupe-t-il ses journées durant un stage à l'étranger ? Cette semaine, nous tendons chaque jour le micro à l'un d'eux.

Les footballeurs sont souvent de passage dans un club et cela vaut aussi pour les entraineurs et assistants. Les exceptions à cette règle sont de moins en moins nombreuses avec le temps. La fidélité qui existait il y a 30 ans par exemple a tendance à disparaitre. Dieter Deprez (36) se félicite de faire partie du cercle fermé ‘des vielles connaissances’. Après quasi cinq saisons, le Roularien ne peut pas encore être considéré comme un meuble chez les bleu et noir, mais c'est clair que le licencié en sport est très apprécié.

 

Depuis tout petit, Dieter Deprez aime ce jeu, activement et passivement. Il a lui même joué au SK puis au SV  Roulers et était encore actif quand les deux clubs ont fusionné. Ensuite, il a fait de nombreux passsages par des clubs de P1 et P2. “Sur le plan compétitif, à 28 ans, j'en ai eu assez”, confie le détenteur d'un master en éducation physique. “Je ne serais jamais un champion – comprenez par là un footballeur pro. Rien que pour ça, je voulais réussir quelque chose sur le plan professionnel. L'obtention d'un doctorat en Sciences du mouvement est alors devenu ma priorité. Cela m'a demandé du temps, des efforts et beaucoup de sacrifices. Réussir cette entreprise m'a apporté une énorme satisfaction, cela va de soi.”

 

“Pendant mon doctorat, j'ai eu la chance de devenir préparateur physique chez les jeunes de Zulte Waregem. Quatre ans plus tard, lors de ma dernière année de doctorat, le coordinateur sportif Roel Vaeyens m'a proposé de rejoindre la Club Academy comme préparateur physique. Quand le Club Brugge toque à ta porte, c'est évident que tu l'ouvres bien grand. J'ai vu ça comme un énorme pas en avant dans le job que j'aimais. Quand une saison plus tard, le coach performance de l'époque Siebe Hannoset a décidé de chercher d'autres cieux, on m'a proposé de prendre sa place.”

 

Impossible d'expliquer complètement en quelques lignes la fonction de Dieter Deprez au Club. “Avec le préparateur physique Eddie Rob, je surveille la charge de travail des joueurs”, résume Deprez. “Cela passe par l'analyse des données GPS des joueurs lors de chaque entrainement et chaque match. Chez qui faut-il adapter la vitesse ou tirer un peu sur le frein pour maintenir ou améliorer les capacités physiques? A coté de cette analyse des données GPS, je travaille de façon intensive pour collecter et traiter les données physiques, médicales et les données de match individuelles pour que nous puissions faire travailler les joueurs sans encourir de risques de blessure. Les données de notre base de données ClubLAB sont présentées au staff technique, qui peut de cette manière en déduire et décider quelle doit être la charge d'entrainement de tel ou tel joueur et ce qu'il faut prévoir les jours suivants. Eddie et moi-même, nous voyons cela comme une force que le staff technique n'envoie pas à la poubelle nos recommandations. L'état actuel de notre infirmerie ne tient donc pas du hasard. La collaboration collective sur le plan médical est clairement récompensée.”

Related articles