You are here

Tour d'histoire

Tour d'histoire
Tour d'histoire
Text: 

Du Brugsche FC au FC Brugeois

Le Club a vu le jour en 1891. Cette année est donc considérée comme l'année de la fondation. Le premier club a reçu le nom « Brugsche Football club » et avait comme emblème « Mens sana in corpore sano ». L'association était flamande. Avant que l'Association ne fût officiellement reconnue, il y avait déjà de la contestation parmi les membres. Une rupture s'en suivit, pour qu'un deuxième club naisse sous le nom de « Football club Brugeois ». Et malgré le fait que les deux clubs eurent très difficile à s'en sortir financièrement, quelques jeunes ont trouvé le courage et l'enthousiasme pour faire naître une troisième association, le "Vlaamsche FC".

En 1897, il y eut une fusion entre les deux premiers clubs créés. Le Football Club Brugeois, guère florissant, n'a pas été repris par le Brugsche Football club. Le nouveau club a toutefois conservé la dénomination française.

Text: 

FC Brugeois jusqu'à la Association Royale

En 1899, de la fusion du Vlaamsche FC et du Rapid Football club du collège des Frères, naquit le Cercle de Bruges. C'est à ce moment-là, qu'à Bruges, eut lieu les premières joutes de derby. Fin 1912, le Club a pu louer, au prix de 1760 francs par an, un nouveau terrain et, cela, pour une période de 9 ans. Et lorsque, lors d'une réunion du 15 juin 1920, on décida d'acheter le terrain, quelques membres de l'administration mirent les 40.000 francs nécessaires sur la table. Ainsi, le nouveau président, Albert Dyserinck, racheta le terrain et le club devint propriétaire du Klokke. Le terrain prit le nom du café d'en face, à la Chaussée de Torhout. Et, dans son nouveau stade, le FC Brugeois remporta sa première couronne en 1920 : son premier titre de Champion de Belgique… Le 23 mai 1920, le roi Albert décerna le titre de « Association Royale » au FC Brugeois.

Tour d'histoire
Tour d'histoire
Tour d'histoire
Tour d'histoire
Text: 

Albert Dyserinck

À partir de 1920, Albert Dyserinck devint le Président du FC Brugeois. Il s'est déjà immédiatement fait remarquer par l'achat du terrain du Klokke. Pendant sa présidence, il a laissé modifier le statut du FC Brugeois en asbl. Mais, le lundi 9 février 1931, le destin frappa tragiquement Albert Dyserinck. Le Président du Conseil d'administration nouvellement créé trouva la mort dans un accident de voiture. Pour lui rendre tous les honneurs, le Klokke fut rebaptisé l ' « Albert Dyserinckstadion » et, le 14 février, le long de l'entrée principale, un buste d'Albert Dyserinck fut érigé. Cette plaque se trouve maintenant encore devant la tribune principale du Jan Breydelstadion.

Text: 

Charles et Torten les gazelles brugeoises

Durant cette période, le club posséda deux joueurs brillants en Charles Cambier et Torten Goetinck. Tous les deux ont rapidement obtenu la notoriété hors des frontières brugeoises en jouant en équipe nationale.

Tour d'histoire
Tour d'histoire
Text: 

Louis Versyp : le digne successeur de Torten Goetinck

Après le premier titre national en 1920, le onze du club a traversé des années difficiles. Les joueurs chevronnés prenaient de l'âge et, en 1928, le FC Bruges dut même rappeler Torten Goetinck, âgé alors de 42 ans, pour tenter de préserver le club d'une dégradation imminente. Sa vitesse n'était plus aussi vive, et malgré son dévouement et son expérience, le Club dut à regrets descendre en division deux. Malgré la dégradation, le club avait déjà trouvé un successeur annoncé à Torten, Louis Versyp qui, pendant plus de 20 ans, feraient figure d' autorité au sein du FC Brugeois…

Tour d'histoire
Tour d'histoire
Text: 

Vanhove...un "demi" avec une forte tête.

Roger Vanhove est né à Bruges le 29 août 1911. Roger né est non seulement le père d'Antoine, mais a aussi joué au football de façon continue durant neuf saisons (1930-1939) en équipe première à Bruges. Il y joua pratiquement tout le temps en division deux, mais l'obtention du titre dans cette série, en 1935, compensa beaucoup. Roger arracha deux sélections en équipe nationale militaire et, après 10 ans passés au club, il joua encore un an au Stade Kortrijk. Il fonda plus tard l'association « les vieilles gloires du Club » dont Roger lui-même fut le président.