You are here

La désillusion sportive 1978-1982

Text: 

Pour la saison, 1978-'79, les supporters brugeois saluèrent l'arrivée de Walter Meeus acheté au Beerschot., Jan Ceulemans (du Lierse) et Peter Houtman (Feyenoord) comme nouveaux visages. L'élimination européenne contre le Krakau polonais et dans un deuxième temps les résultats décevants dans la compétition menèrent toutefois au licenciement d'Ernst Happel. Beres et l'entraîneur adjoint Mathieu Bollen terminèrent la saison avec Bruges, avec une 6ème place, ce qui était insuffisant pour pouvoir jouer l'Europe.

.

Text: 

Un nouveau titre après une nouvelle approche tactique

Pour la saison 1979-'80, Han Grijzenhout (venu du Cercle voisin) devint l'entraîneur. Le club avait choisi cette saison-là pour appliquer un concept de jeu où le résultat primait sue la manière. Dans cette optique, Grijzenhout opta pour un entre jeu surpeuplé…. Le club fut sacré champion de Belgique pour la sixième fois. Le dernier match à domicile du Club, fut l'occasion de faire ses adieux à Raoul Lambert après 22 ans de loyaux services.

La désillusion sportive 1978-1982
La désillusion sportive 1978-1982

.

Text: 

Le nouvel échec européen

En septembre 1980, le club perdit 0-1 contre Bâle en coupe d'Europe. Grijzenhout, fut limogé après ce match et remplacé par Raymond Mertens qui plus tard le fut également par Gilbert Gress. Le club finit sixième et décrocha son ticket pour jouer la coupe UEFA.

.

La désillusion sportive 1978-1982
La désillusion sportive 1978-1982
Text: 

Presque en deuxième division

Lors du départ de la saison, 1981-'82 le club s'est montré très dépensier sur le marché des transferts. Le club acheta environ une nouvelle équipe complète en remplacement des valeurs établies Le Luxembourgeois Spitz Kohn a eu la tâche difficile pour intégrer les nouveaux joueurs : Van Binst (de Toulouse), Dardenne (du RWDM), Szymanovski (de Varsovie), Ondrus (de Slovan Bratislava), op de Beeck (de RC Mechelen), Wellens (de Standard), Walter Ceulemans (du Lierse), Nilsson (de Vaxjoe Oësters) et Tjapko (de Ajax).

Après Spitz Kohn, Rik Coppens puis finalement l'entraîneur adjoint Raymond Mertens prirent les rennes en mains et il fallut attendre la dernière journée pour avoir la certitude du maintien en division 1. À la fin de la saison la plus faible et la plus exaspérante de l'histoire de club, le club rencontra le RWDM à l'Olympia. Suivant les différents résultats, il y avait encore 14 possibilités de maintien ou de dégradation pour Bruges, Winterslag et Beringen. Incroyablement, 22 000 spectateurs remplirent l'Olympia et après la victoire de 5-0 sur le RWDM et l'annonce au micro de la défaite de Beringen, ce fut un moment de folie dans les tribunes… On sabra le champagne comme pour fêter un titre national.